Accueil
Les Missions
Charte
Le Conseil d'Administration
Le Bulletin GG77
Description BGG
Calendrier des Formations
La session 2017
Sanglier Courant 2015
RallyeForestier
La Soirée Cerf
La Recherche au Sang
Grands Animaux 77
La Soirée Forêt
Approche-Affût
La Fête des Chiens de Chasse
Feuilles diverses
Chevreuil
Cerf
Sanglier
ARGGB - UNUCR
FDC77
Courriel DB
Courriel MC

Grand Gibier 77


Le site de l'Association Seine & Marnaise des Chasseurs de Grand Gibier

Voici quelques extraits de la presse belge, les chasseurs du pays sont en premère ligne contre ce fléau. Toutefois, une fois de plus, il semble que les politiques n'aient pas pris réellement la mesure du problème...





















Peste porcine: 708 carcasses de sangliers déclarées positives

Le bilan des carcasses de sangliers viropositives à la peste porcine africaine a été revu à la hausse.

Le Ministre René Collin a reçu de nouvelles informations du Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage en Wallonie sur l’état des lieux des analyses effectuées dans le cadre de la gestion de la peste porcine africaine.

À ce jour, 2.059 sangliers ont été prélevés. 708 carcasses se sont révélées viropositives.

591 sangliers ont été tirés dans le périmètre infecté. 127 sangliers ont été piégés et 53 abattus lors d’opération de tirs de nuit


Peste porcine africaine: réouverture de la forêt gaumaise


« Contrairement à ce que semble penser le ministre fédéral de l’Agriculture, Denis Ducarme », la décision de rouvrir la forêt gaumaise aux promeneurs à partir du 6 avril « a été préparée avec toutes les précautions nécessaires suite aux propositions formulées, le 14 mars dernier, par le groupe de coordination et de gestion de la Peste Porcine Africaine », a réagi mardi après-midi le ministre wallon en charge de la Forêt, René Collin (cdH).

Cette cellule, constituée depuis l’apparition du virus, comprend plusieurs de représentants de l’AFSCA ainsi qu’un délégué du cabinet Ducarme. Je constate, qu’à ce niveau, l’information circule plus aisément par la presse

« Cette cellule, constituée depuis l’apparition du virus, comprend plusieurs de représentants de l’AFSCA ainsi qu’un délégué du cabinet Ducarme. Je constate, qu’à ce niveau, l’information circule plus aisément par la presse », a ajouté René Collin.

Selon ce dernier, le projet d’arrêté ministériel autorisant à nouveau la circulation en forêt est en cours de rédaction. Il comprendra toutes les balises nécessaires, avec notamment les zones qui resteront proscrites et l’interdiction impérative de sortir des chemins et sentiers forestiers.

« En outre, comme depuis le 13 septembre dernier, la concertation continuera d’être appliquée. Le texte sera ainsi soumis à l’avis des partenaires scientifiques, des organisations agricoles et des associations locales », a conclu René Collin.

Mardi matin, Denis Ducarme avait annoncé avoir sollicité le « conseil urgent » du Comité scientifique de l’AFSCA à propos de la décision unilatérale du ministre régional.

« La priorité, c’est évidemment de s’assurer que cette décision, prise sans concertation préalable avec les organisations agricoles, ne présente aucun risque pour le secteur porcin. La transmission du virus, actuellement limitée aux sangliers, à nos porcs domestiques serait une catastrophe pour un secteur qui représente près de 15.000 emplois », avait souligné Denis Ducarme. Selon le ministre fédéral, le Comité scientifique indépendant de l’AFSCA « devra évaluer rapidement l’impact potentiel de cette mesure sur le risque de transmission (de la PPA) aux porcs domestiques ».


Le Ministre René Collin a décidé d'accorder un « assouplissement des mesures d’interdiction en forêt », en dépit de l'opposition du secteur agricole en la matière. Lors d’une réunion avec le Ministre Collin et les autres organisations agricoles et représentants du secteur porcin de Wallonie, la FWA a formulé ses craintes et ses réticences, et marqué le fait qu'elle n’était pas d’accord avec cette décision, jugée prématurée.

« En effet, il manque, pour pouvoir se diriger en toute tranquillité vers une réouverture d'une zone infectée par un virus hautement résistant dans l'environnement, des données scientifiquement étayées qui réduisent à zéro le risque de propagation de la Peste Porcine Africaine par l'intermédiaire du vecteur humain ».

La FWA a par contre très fortement insisté sur la nécessité de focaliser les énergies sur la protection des élevages porcins, quels qu’ils soient, et ce de manière non coercitive, immédiatement et en collaboration avec les éleveurs. La priorité absolue doit être mise à ce niveau.

Si la FWA comprend l'intérêt économique et social d'une telle mesure, elle y oppose cependant « les conséquences dramatiques qu'aurait l'introduction de la maladie dans le cheptel domestique. Nous manquons de certitudes quant à l'efficacité des mesures prises à cet égard, et ce de manière proportionnelle à l'élargissement de la zone infectée et du nombre de cas positifs trouvés hebdomadairement.

La Flandre et la France sont tout autant concernées, inquiètes et opposées à cette décision.

En outre, l’entièreté du commerce de porcs en Wallonie risque d’être mise sous embargo et un blocage total de la filière wallonne s’avère très probable dans le contexte actuel ».

La FWA demande dès lors au ministre René Collin de postposer toute décision d'assouplissement des mesures d'interdiction jusqu’à nouvel ordre et réclame une nouvelle concertation au niveau national regroupant l’ensemble des acteurs de la filière porcine belge mais aussi de toutes les autres activités économiques de la région actuellement bloquée.

Le point sur la PPA

 Didier BROCHARD : 06 22 75 82 03

Marc CORNEVIN : 06 10 07 17 62

Président

Trésorier